Affaire Sarah Abitbol : Ils savaient tous

Temps de lecture : 4 mn

Il y’a 5 jours, Sarah Abitbol sortait son livre Un si long silence, et celui-ci fait l’effet d’une bombe. Elle y raconte comment Gilles Beyer, son entraineur, l’a violée à répétition alors qu’elle n’avait que 15 ans.

 

Pour rappel, Sarah Abitbol a été championne de patinage artistique dans les années 90. Son partenaire sur la glace était Stéphane Bernadis.





 

Quand la parole des victimes de viol se libère…

 

Agée aujourd’hui de 45 ans, Sarah Abitbol décide de prendre la parole et de dénoncer son agresseur publiquement.

Si tout le monde aura compris à la lecture du livre qu’il s’agit de Gilles Beyer, son ancien entraineur, celui-ci sera surnommé Monsieur O. Dans le livre.

 

Sarah expliquera que le “O” fait référence au mot “ordure” qu’à employé sa mère lorsqu’elle a su.

 

Si jusqu’ici elle n’avait rien dévoilé, c’est à cause d’un mélange de honte et d’un sentiment d’impuissance.

Invitée d’RTL, Sarah Abitbol raconte à Flavie Flamant dans “On est fait pour s’entendre” que sa démarche n’est pas QUE personnelle.

En effet, elle regrette d’avoir laissé cet homme au contact de jeunes filles pendant tant d’années.

 

“Je me sentais complice par mon silence”

 





 
Depuis ces dernières années, le mouvement #metoo aura permis a de nombreuses victimes de viol de s’exprimer.

On découvre ainsi jour après jour que de nombreuses célébrités ont été abusées sexuellement au cours de leur carrière.

 

Souvent par des hommes profitant d’une position de pouvoir et d’un laxisme ambiant inquiétant.

 

Gwendal Paizerat, ancien collègue de Sarah dénonce

 

Au micro d’RTL, l’ancien champion explique que tout le monde était au courant du côté déviant de Gilles Beyer.

En réalité, si Sarah Abitbol n’en a pas parlé publiquement jusqu’à ce jour, une jeune fille a néanmoins tenté de dénoncer ces agissements au début des années 2000.

 

Malheureusement, l’enquête diligentée à l’époque par Marie-Georges Buffet, ancienne ministre du sport, n’a pas suffit à l’écarter. Il est alors simplement démis de ses fonctions de président, mais reste responsable des tournées de l’équipe de France.
 

 

Ce 3 février 2020, c’est Didier Gailhaguet, président de la Fédération française des sports de glace qui devra s’expliquer. En effet, Roxana Maracineanu, actuelle ministre des Sports l’a convoqué pour y voir plus clair.
 
Celle-ci lui a demandé de démissionner de ses fonctions, estimant qu’il ne pouvait se dédouaner des faits reprochés.
 
Didier Gailhaguet a quant à lui annoncé qu’il ne démissionnerait pas et met en cause Marie-Georges Buffet.




 

Il semblerait qu’un certain laxisme ait permis à Gilles Beyer d’abuser de nombreuses jeunes filles au cours de sa carrière.

Gwendal Paizerat, et même Philippe Candeloro estiment que Didier Gailhaguet a fermé les yeux sur les agissements de Beyer.

Ce dernier, très influent a pu rester en place sans être réellement inquieté, du fait de ses relations.

 

Gwendal Paizerat décrit “des pratiques mafieuses” dans les hautes sphères du patinage artistique.

 

Les excuses de Gilles Beyer à Sarah Abitbol

 

Bien loin de nier, celui-ci admet avoir eu «des relations intimes inappropriées» avec Sarah Abitbol à l’époque et s’excuse.

 

Cette dernière refuse catégoriquement ces excuses:

 

“Ce ne sont pas des relations inapropriées, mais des viols! Le terme inaproprié est beaucoup trop léger. Il me présente ses excuses? Mais je ne l’excuse de rien!”

 

Dévastée et sous anti-dépresseur, Sarah Abitbol indique vouloir faire “la honte changer de camp”. En tout cas il est certain que la vie de Gilles Beyer ne sera plus la même à la lumière de ces révélations.

 

Avant la révélation de cette histoire, celle-ci avait d’ailleurs adressé un message à ses amis du monde du patinage.




 

Philippe Candeloro témoigne:

 

“Elle nous avait envoyé à tous les anciens un texto pour nous prévenir que quelque chose allait sortir et qu’au moment venu, nous devions être là pour la soutenir”

 

Aujourd’hui, c’est donc soutenue par ses anciens camarades, son mari et sa mère que Sarah Abitbol tente de se reconstruire

 

Fin du “Si long silence”

 

Décidée à parler, Sarah Abitbol est reçue sur de nombreux plateaux TV ces derniers jours et est bien décidée à se battre.

 

Ce 3 février, elle est l’invite de TPMP sur C8 avec Philippe Candeloro.



 

Vos avis?

 

Que pensez vous de la libération de la parole chez les célébrités? Vont-elles aider les victimes des futures générations à parler plus facilement? Vos avis en commentaires

 

Ceci vous a été utile? Pensez à le partager!

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

Cet article a été rédigé par

Une réponse

  1. Ils sont tous responsables. Tous les gens qui avaient des fonctions haut placées et qui n’ont rien fait. Pareil, la ministre aurait dû avoir plus de pouvoir! Comment ça, elle ne peut destituer elle meme le president de la fédération ?? Et si c’est un criminel, il a tous les droits? C’est n’importe quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article a été rédigé par

  • Sport du jour

    Mon sport du jour

  • Newsletter
    Abonnez-vous pour être informée des derniers tests, articles, et plus…!.

  • ABONNE TOI

    A la Newsletter pour ne rien rater des derniers tests, articles et conseils!