Faut-il éviter ces aliments pendant l’ allaitement?

Allaitement et alimentation
Temps de lecture : 7 mn

L’allaitement est suffisamment fatigant et difficile pour ne pas en plus avoir à vous soucier de votre alimentation. Prendre soin de vous et manger sainement vous aidera à maintenir votre niveau d’énergie, mais ne vous privez pas des choses que vous aimez.

Ce que vous mangez n’affectera pas votre capacité à produire du lait ou sa qualité. Cependant, il est important de  surveiller ce que vous mangez au cas où votre bébé réagirait à quelque chose.




 

Bien que des traces de ce que vous mangez et buviez puissent passer dans votre lait maternel, dans la plupart des cas, la quantité est si minime qu’elle n’a aucun effet sur votre bébé, sauf pour lui faire découvrir un nouveau goût.

 

Quels aliments ont des conséquences sur mon allaitement?

 

Les aliments suivants ne provoquent pas nécessairement des allergies, mais vous constaterez peut-être qu’ils ont d’autres effets:

 

Le chocolat

 

Si vous êtes une choco-addict, notez que votre pêché mignon contient de la caféine. En grande quantité, celle-ci peut avoir un effet laxatif. Veillez simplement à ne pas en abuser! Manger la tablette entière d’un coup n’est pas une très bonne idée par exemple.

 

La cuisine épicée ou relevée (ail, piment)

 

Bien qu’aucun de ces éléments ne nuise à votre bébé, ils peuvent toutefois affecter le goût de votre lait.

Vous constaterez peut-être que votre bébé refuse de se nourrir. A l’inverse, il pourrait apprécier ce nouveau goût. Ces goûts ne seront cependant pas complètement nouveaux pour votre bébé. À partir de la semaine 16 de votre grossesse, le liquide amniotique transmet certains goûts au bébé.

 

 Blé, soja et œufs

 

Il n’y a aucune raison d’exclure l’un de ces aliments de votre alimentation pendant l’allaitement.

Toutefois, en tant qu’allergènes courants, vous devrez peut-être les suspecter si votre bébé a une réaction. Si vous pensez qu’ils peuvent en être à l’origine, faites une pause et réintégrez-les lentement ou attendez la fin de l’allaitement.




 

Les produits laitiers

 

Les produits à base de lait de vache sont peut-être l’une des intolérances alimentaires les plus courantes chez les nourrissons. Certains bébés sont en effet intolérants aux protéines qu’ils contiennent. A ne pas confondre avec une intolérance au lactose.

L’intolérance au lactose survient lorsque votre bébé ne produit pas suffisamment d’enzyme lactase pour décomposer le sucre dans le lait de vache. Si vous constatez que votre bébé réagit après un allaitement, avec une éruption cutanée ou des douleurs au ventre, parlez-en à votre médecin ou à son pédiatre.

 

Ici aussi, vous devrez peut-être supprimer les produits laitiers de votre alimentation pendant un certain temps.

Notez également que les allergies ont souvent un facteur héréditaire. Tout aliment auquel un autre membre de la famille est allergique est donc à surveiller.

 

Les sensibilités alimentaires sont rares chez les bébés exclusivement allaités. Si une réaction apparaît, vous le remarquerez généralement lors du sevrage et de l’introduction des aliments solides.

 

Bébé a des gaz. Est-ce dû à mon alimentation?

 

Les gaz chez les bébés sont normaux, mais peuvent être une source de préoccupation si votre bébé est mal à l’aise. Certaines mamans constatent qu’après avoir consommé certains légumes ou légumineuses, leur bébé allaité a beaucoup de gaz.

Les coupables sont souvent les choux, l’ail, les oignons, les asperges, les artichauts, les lentilles et les pois chiches. Des quantités excessives de fruits, en particulier de pruneaux et d’abricots, peuvent également avoir le même effet.

 

De nombreuses mamans trouvent que la réduction de leur consommation desdits légumes réduit le problème.





 

Puis-je manger du poisson pendant l’allaitement?

 

Le poisson est un élément important d’une alimentation équilibrée, vous permettant de faire le plein d’acides gras. Il est également riche en oméga-3 qui sont essentiels pour le développement des yeux et des neurones de bébé.

Bonne nouvelle : il n’est pas nécessaire de limiter votre consommation de poisson pendant l’allaitement autant que pendant la grossesse.

 

Vous pouvez ainsi manger du thon, des crustacés et du saumon en conserve pendant l’allaitement.

Limitez toutefois votre consommation de poisson gras à deux portions par semaine. Ceux-ci peuvent contenir des niveaux élevés de mercure et de polluants. En manger trop peut produire des niveaux dangereux de ces contaminants dans votre lait.

 

Bannissez les poissons tels que le requin, le marlin, l’espadon et le maquereau royal. Ces gros poissons contiennent les niveaux les plus élevés de mercure. Les poissons blancs comme la morue, l’églefin, le merlu et la plie sont tous bons à manger.

Le cas des sushis

 

Si vous êtes un fan de sushi, choisissez bien vos restaurants / poissonniers. Mangez dans des restaurants fiables et évitez les étals de rue et les boîtes à bento de la gare qui ont été exposées toute la journée.

Si vous mangez du poisson cru, évitez ceux qui contiennent des quantités élevées de mercure comme le mahi-mahi, le thon frais et le maquereau.




 

Puis-je manger des arachides pendant l’allaitement?

 

Rien n’indique que la consommation d’arachides ou de beurre d’arachide augmente les risques d’allergie chez votre enfant. Manger des arachides dans le cadre d’une alimentation équilibrée est absolument sain, sauf si vous êtes allergique.

 

Comment savoir si mon bébé a été affecté par la nourriture que j’ai mangée?

 

Si vous remarquerez certains de ces symptômes, cela pourrait être dû à votre alimentation:

 

  • Une diarrhée ou constipation. Un excès de caféine peut agir comme un laxatif.
  • Gaz ou ballonnements
  • Symptômes coliques, (beaucoup de pleurs). Il s’agit d’un symptôme courant des allergies au lait de vache.
  • Malaise
  • Grognon ou irritablable
  • Nez qui coule
  • Eczéma ou éruptions cutanées
  • Rejet de lait

 

N’oubliez pas que les bébés peuvent être perturbés pour un certain nombre de raisons, alors ne présumez pas automatiquement qu’il s’agit d’une réaction à la nourriture.

Il peut s’agir de coliques, d’une poussée de croissance ou même d’une simple fatigue.

 

Puis-je boire du café pendant l’allaitement?

 

Pour faire court: Oui, vous pouvez !

Comment vous passer de votre shoot du matin? Mais avant de célébrer cette bonne nouvelle avec un double expresso, gardez à l’esprit que des niveaux élevés de caféine dans votre lait maternel peuvent avoir un effet sur votre bébé.

 

Le café, le chocolat et les boissons gazeuses ou énergisantes, contiennent de grandes quantités de caféine.




Il en est de même pour la plupart des médicaments contre le rhume et la grippe. Certains bébés seront plus sensibles que d’autres à la caféine, en particulier les plus jeunes.

Les nouveau-nés ont souvent du mal à métaboliser le café, mais cela s’améliore à mesure qu’ils grandissent.

 

Les docteurs recommandent de limiter votre consommation de caféine à 200 mg ou moins par jour.  Pour vous réperer, cela qui équivaut à environ deux tasses de café instantané.

Au delà, ne vous plaignez pas si bébé vous offre une belle nuit blanche!

Notez toutefois que peu de recherches ont été faites pour confirmer la justesse de la limitation à 200mg. Ce qui signifie qu’il vaut probablement mieux s’en tenir au décaféiné de préférence… Désolée!

 

Puis-je boire de l’alcool pendant l’allaitement?

 

Après neuf mois d’absence d’alcool pendant la grossesse, cette coupe de champagne vous fait de l’oeil. Et comme on vous comprend!

Cependant, tout comme la caféine, l’alcool peut pénétrer dans le système de votre bébé par le lait maternel. Ici aussi, tout est question de dosage. En petite quantité, il n’est pas nocif.

 

Cela peut prendre 2 à 3 heures pour métaboliser un verre de vin en fonction de votre poids et de votre taille. Donc, si vous voulez prendre un verre, planifiez le par rapport à l’heure de la tétée.

 

Lorsque vous buvez, le niveau d’alcool dans votre lait maternel est le même que le niveau d’alcool dans votre sang, donc boire excessivement et allaiter aura des effets évidents sur votre petit.

Les nouveau-nés en particulier peuvent avoir du mal à métaboliser l’alcool dans votre lait.

Cela s’améliore à mesure que votre bébé prend de l’âge. Trop d’alcool dans votre système pourrait rendre bébé plus somnolent ou agité.




 

Voici quelques informations à savoir si vous allez boire et allaiter:

 

  • Si vous prévoyez une occasion spéciale ou vous voudrez boire un verre, essayez de tirer à l’avance votre lait
  • Boire pendant un repas ralentira la vitesse à laquelle l’alcool pénètre dans votre sang.
  • Si vous avez pris plus d’un verre, attendez deux heures par verre avant d’allaiter.
  • Si vous sentez que vous avez trop bu (assez pour tomber malade), il est préférable d’attendre 12 heures avant d’allaiter.
  • Ne dormez pas avec votre bébé si vous avez bu. La façon dont vous dormez sera affectée par votre état d’ivresse et vous pourriez nuire à votre petit sans le savoir. Dormir avec votre bébé en état d’ivresse peut augmenter les risques de mort subite du bébé. L’alcool peut également altérer votre jugement sur les besoins de votre bébé.
  • Il est inutile de «pomper et vider» car l’alcool contenu dans votre lait maternel diminuera au même rythme que votre taux sanguin.

 

Dois-je prendre des vitamines pendant l’allaitement?

 

La vitamine D est recommandée pour les femmes enceintes et allaitantes. La quantité recommandée est de 10 mcg par jour. Un bon complément multivitaminé postnatal en contiendra. Vous devriez pouvoir acquérir toutes vos autres vitamines grâce à une alimentation équilibrée.

 

Y a-t-il des aliments qui amélioreront la qualité de mon lait?

 

Bien manger, rester hydratée et nourrir votre bébé à la demande est la meilleure recette pour améliorer votre allaitement.

Bien qu’il n’y ait aucune base scientifique pour cela, certains aliments et herbes favorisent souvent la lactation.

Les aliments suivants ont contribué à augmenter leur réserve en lait pour de nombreuses mamans:

 

  • L’avoine. En flocons, en son ou en barres, l’avoine est un excellent complément alimentaire naturel. Il peut être trouvé dans tous les magasins bio et la plupart des supermarchés.
  • La levure de bière, disponible sous forme de poudre ou de comprimés.
  • La bière non alcoolisée a également les mêmes propriétés.
  • Le fenouil. Si vous n’aimez pas le légume, essayez de le boire en thé.

 

Et vous, avez vous eu une expérience notable avec un des aliments lors de votre allaitement? Quelles sont les conseils que vous avez entendus? Vos remarques en commentaires!




 

Ceci vous a été utile? Pensez à le partager!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Cet article a été rédigé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article a été rédigé par

  • Sport du jour

    Mon sport du jour

  • Newsletter
    Abonnez-vous pour être informée des derniers tests, articles, et plus…!.

  • Livraison offerte
    à partir de 15€

    Découvrez notre toute nouvelle boutique de vernis semi permanents

    Vernis semi-permanent prune