La collocation : un bon compromis

Temps de lecture : 3 mn

Difficile aujourd’hui de trouver un logement à louer quand on ne gagne pas 3000€ / mois. Les propriétaires, afin de ne pas se trouver face à de mauvais payeurs, sélectionnent les dossiers les plus solides.  La collocation peut dans ces cas là s’avérer une solution intéressante.
 




L’intérêt de la collocation

 

Le principal intérêt pour les personnes souhaitant louer un logement en collocation est de pouvoir diviser un loyer en plusieurs parts. Cela leur permet ainsi de bénéficier d’un logement correspondant à leurs critères pour un coût mensuel bien inférieur.

 

Dans un contexte ou les loyers sont de plus en plus élevés, surtout en centre ville, la collocation est de plus en plus fréquente.
 

 
Attention toutefois. Bien que le principe de la collocation soit normalement de se partager le bail d’un logement à plusieurs, certains propriétaires louent leurs logements exclusivement en colocation, chambre par chambre rédigeant ainsi des baux individuels pour chaque locataire.

Dans ces cas là, le prix des chambre individuelles, est parfois presque équivalent à celui d’un studio individuel. Et le loyer total de l’appartement est bien supérieur à sa valeur locative normale.

 

Faites donc attention à ne pas vous faire avoir. Si vous êtes 3 locataires à payer chacun 500€ par exemple, demandez-vous s’il est normal de payer 1500€ pour un F4 dans la zone concernée.




La mise en place d’une collocation

 

Tout comme pour une location normale, vous devez signer un contrat de bail avec le propriétaire ou son agence gestionnaire dans le cadre d’une colocation.

 

Renseignez vous bien sur les détails de la colocation, si certaines parties vous sont privatives ou non, si votre bail s’étend aux places de stationnement, et quelles seront les modalités de partage.

 

Faites attention à bien distinguer la collocation de la sous-location et de ne pas vous faire avoir.

La sous-location consiste à louer une partie d’un logement dont on est soi-même locataire. Or, si le bail l’interdit ou ne le précise pas, un locataire n’est pas en droit de sous-louer l’appartement qui n’est pas le sien.

 

Le risque pour vous est d’être contraint de quitter les lieux si le propriétaire s’en aperçoit. D’autant que votre nom ne figurera pas sur le bail d’origine.

 

Afin de ne prendre aucun risque, tentez au maximum de figurer sur le bail lorsque vous emménagez dans un logement en tant que locataire.

Pour plus de détails sur la mise en place d’une colocation, vous pouvez consulter le site du service public.




Les incidences d’une vie en collocation

 

Selon votre personnalité, la collocation peut être ou non une bonne solution.

Si vous aimez être seule et avez besoin de tranquillité, sachez que vous allez devoir partager une certaine intimité au quotidien avec d’autres personnes.  C’est parfois délicat alors même qu’il s’agit de ses propres amis. Alors imaginez avec des inconnus!

 

Et oui, on ne choisit pas forcément son colocataire. S’il s’agit d’une recherche que vous effectuez avec un(e) ami(e) à vous, pas de soucis. En revanche, si un propriétaire décide de vous louer une partie d’un logement déjà occupé par quelqu’un d’autre, vous devrez composer avec les habitudes et la personnalité d’une ou plusieurs personnes qui ne vous ressemblent pas forcément.

 

Lorsque vous partez sur une colocation, il est important de vérifier la présence ou non d’une clause de solidarité entre les locataires. Surtout si vous ne connaissez pas personnellement vos colocataires!




En effet, si celle-ci existe, cela signifie qu’en cas de non paiement de son loyer par l’un des locataires, vous êtes autant responsable que lui des sommes dues au propriétaire. Cela peut donc vous mettre dans une situation compliquée.

Attention! Le faite de bien connaître les personnes avec lesquelles vous allez cohabiter ne vous garantit pas l’absence de problèmes de ce type.

Et oui, comme on dit “les bons comptes font les bons amis”. Les différends liés à l’argent ont brisé plus d’un amitié. Soyez donc vigilante et tentez au possibilité de faire en sorte que chacun soit responsable de sa part du loyer. Cela évitera tout malentendu.

 

Vous avez vécu ou vivez vous-même cette situation? Vous vous retrouvez ou au contraire pas du tout dans cet article? Partagez votre expérience ou votre avis en commentaires!

Ceci vous a été utile? Pensez à le partager!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Cet article a été rédigé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article a été rédigé par

  • Sport du jour

    Mon sport du jour

  • Newsletter
    Abonnez-vous pour être informée des derniers tests, articles, et plus…!.

  • Livraison offerte
    à partir de 15€

    Découvrez notre toute nouvelle boutique de vernis semi permanents

    Vernis semi-permanent prune