Célibataire endurcie, et alors?!

Temps de lecture : 5 mn

Vivant seule depuis des années, vous avez pris vos marques et petites habitudes seule. Tellement que l’on dit de vous que vous êtes une célibataire endurcie. Le célibat est vu comme une tare pour la plupart, mais l’important c’est vous! Que représente le célibat pour vous.

 

Pourquoi je suis célibataire?

 

Tout le monde n’est pas célibataire pour les mêmes raisons. Certains se targuent d’être célibataire “par choix”, et disent vrai. D’autres le disent, et le pensent même parfois, mais c’est un peu plus compliqué que cela.

D’autres encore affirment subir leur célibat. Dans ces cas là, il est plus difficile de l’assumer et de le supporter.

 

Une fois n’est pas coutume, faisons un petit bilan.

 

Tout d’abord, depuis combien de temps êtes-vous célibataire? Par là, j’entends : à quand remonte votre dernière relation sérieuse?

 

Si cela date d’il y’ a moins de 6 mois et qu’il s’agissait d’une relation longue, vous n’êtes pas nécessairement une célibataire endurcie.

A l’inverse, si dernières les dernières années, vous avez alterné  des périodes en couple (pendant moins de 2 ans) avec des périodes de célibat, vous êtes peut-être concernée.

 

Faites ensuite le point sur les ruptures.

 

Étaient-elles à votre initiative, mutuelles ou à l’initiative de votre partenaire?

 

Avez-vous souhaité ou tenté d’éviter la rupture? Manifesté votre envie de rester avec votre compagnon?

Si lorsqu’une rupture se profile vous avez tendance à laisser tomber sans  plus d’efforts et sans êtres plus tracassée que ça, cela peut être un signe que vous êtes effectivement une célibataire endurcie: vous n’avez pas besoin d’être en couple pour vous sentir bien.

 

 

Comment je vis mon célibat

 

Il y’ a plusieurs façons d’être célibataire.

Nous avons tout d’abord le célibataire qui est toujours et sans cesse à la recherche de l’amour, pour qui le fait de se poser dans une relation de couple est un objectif de vie.

Il y’ a également celui qui ne recherche pas vraiment, et se laisse vivre, en mode “si je rencontre des gens, tant mieux, sinon tant pis”, mais qui se sent seul parfois.

 

Vous avez aussi le célibataire qui entretient une relation libre et sans engagement avec une personne sur une longue durée.

Et puis il y’ a celui qui a adopté le statut de célibataire longue durée et n’est intéressé que par le papillonnage.

 

Quelque soit votre cas, il faut que vous sachiez comment vous VOUS sentez pas rapport à cette situation, en étant tout à fait honnête avec vous-même.

 

Vous avez le droit d’être tout à fait à l’aise avec votre célibat, comme d’en être triste. Dans tous les cas, il n’y a pas de honte à avoir. Vous êtes loin d’être la seule.

 

Sortir du célibat

 

Si vous souhaitez sortir du célibat, il va falloir vous ouvrir et vous défaire de vos habitudes de célibataire.

Pour cela, il faut vous débarrasser des objectifs solo que vous vous êtes fixés. Car le problème de ceux-ci est qu’ils seront parfois incompatibles avec la prochaine personne que vous rencontrerez.

 

Il n’est pas forcément question de les abandonner, mais s’ils vous tiennent à cœur, il faut les défaire pour être en mesure de les remettre en place lorsque vous serez en couple en tenant compte d’une personne supplémentaire dans le tableau.

 

Si vous voulez que cela fonctionne, il faudra donc à ce moment là reconstruire vos objectifs et vos habitudes à deux, et non demander à la personne de s’adapter à vos objectifs et habitudes.

C’est là la principale erreur du célibataire endurci -> faire passer en priorité le mode de vie qu’il a développé en solo, au détriment de son couple. Soyez bien consciente que si vous faites tous les deux cela, il n’y a pas de couple possible, à moins d’avoir exactement les mêmes projets. Ce qui est rare.

 

La pression sociale sur le célibataire

 

Vivez votre vie comme vous l’entendez.

Bien que les mœurs tendent à changer, si vous êtes célibataire, vous constaterez que plus les années passent, plus les questions de type:

  • Bin alors, c’est pour quand?
  • Comment ça se fait que tu ne t’es pas trouvé quelqu’un?
  • Pourquoi tu n’essaies pas ceci ou cela?

Et les réflexions du style:

  • Attention, hein, l’âge commence à monter
  • Si tu veux avoir des enfants un jour, il va falloir t’y mettre
  • etc..

…Vont se faire fréquentes.

 

Pas d’agenda à respecter, c’est votre vie!

 

Ne laissez pas la pression sociale vous gâcher votre bien être! Si vous avez 38 ans, êtes célibataire et que vous le vivez bien, vous ne devez rien à personne. Donc n’en ayez pas honte, et n’ayez pas peur de dire que vous souhaitez rester seule, si c’est le cas.

 

N’ayez pas honte de dire que vous n’avez trouvé personne qui vous corresponde si c’est le cas.

Envoyez paître les gens qui vous parlent d’horloge biologique, ce n’est pas leur problème et ils ne connaissent pas votre vie.

La seule chose qui importe c’est que vous ne vous mentiez pas à vous même.

 

Par exemple, si vous essayez de vous convaincre que vous êtes très bien toute seule alors qu’en réalité, vous rêvez secrètement du prince charmant, ne le faites plus.

 

Le schéma presque imposé

 

Si vous êtes malheureuse dans votre célibat, assumez le au moins vis-à-vis de vous pour pouvoir vous motiver à faire évoluer votre situation. De toutes façons, vous pouvez garder ce secret pour vous!

 

Inversement, si vous sentez que vous n’êtes pas faite pour vivre avec quelqu’un un jour – et vous en avez le droit – ne laissez personne vous expliquer le schéma de vie “normale” que vous devriez emprunter.

 

La réalité c’est que le modèle “couple -> engagement -> mariage -> enfants -> animaux” jusqu’à ce que la mort nous sépare, est avant tout un schéma sociétal. Ce modèle a été induit par la nature (reproduction homme-femme), mais n’a pas été créé par celle-ci.

Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que certaines personnes ne se retrouvent pas dans ce schéma de relation amoureuse.

En effet, il n’existe pas de pulsion vous poussant à vivre toute votre vie avec une même personne. Par contre vous pouvez, comme beaucoup de gens, développer cette envie à l’égard d’une personne.

On appelle ça être amoureux… 🙂

 

Conclusion

 

Prenez le temps d’être à l’écoute de ce que vous souhaitez pour votre avenir en vous affranchissant de tous les conseils extérieurs. L’avantage du célibat est qu’il vous permet d’être seule avec vous même pendant une certaine période. Cela vous permet ainsi de vous rendre compte de ce que vous voulez.

 

Si vous souhaitez sortir de votre célibat, rangez vos projets, habitudes et objectifs de côté le temps de faire une vraie place dans votre vie à votre compagnon. Vous pourrez ensuite réintégrer ceux-ci un peu plus tard, en les aménageant pour 2. C’est le seul moyen pour que vos manies de célibataire endurcie ne vienne pas gâcher votre relation.

 

Vous avez vécu ou vivez vous-même cette situation? Vous vous retrouvez ou au contraire pas du tout dans cet article? Partagez votre expérience ou votre avis en commentaires!

Ceci vous a été utile? Pensez à le partager!

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

Cet article a été rédigé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article a été rédigé par

  • Sport du jour

    Mon sport du jour

  • Newsletter
    Abonnez-vous pour être informée des derniers tests, articles, et plus…!.

  • ABONNE TOI

    A la Newsletter pour ne rien rater des derniers tests, articles et conseils!